Notes RIM pour le séminaire Hubert de Phalèse

Notes préparatoires au séminaire de recherche Hubert de Phalèse de Paris 3, le 21 février et le 6 mars 2012.

1. Présentation des RIM.

1.1. Historique (ou fortune) des Mazarinades (rapide) :

  • 1648-1653 : Fronde, production de pamphlets, courriers, journaux, documents officiels, chansons, mémoires… Dénomination d’un objet « Mazarinade » sur le nom de celle de Scarron.
    • 1653-1849~ : constitution de collections personnelles, familiales, patrimoniales, etc. Thésaurisation en quantité.
  • 1850-1851 : parution de la Bibliographie de Moreau (sans doute commencée vers 1840…).
    • 1851-1900 : valorisation des collections, prise de conscience de l’intérêt de ce type de documents…
  • 1900-1901 : campagne d’Armand d’Artois (Mazarine), mandaté par Alfred Franklin ; repérage de Mazarinades dans de nombreuses bibliothèques de province
  • 1960-2000 : parutions d’études sur les Mazarinades, les constituant en champ spécifique (Marie-Noëlle Grand-Mesnil 1967, Hubert Carrier, Christian Jouhaud)
    • 1995-2006 : Mme Ichimaru découvre la collection de Tokyo (acquise en 1978…) et prépare sa thèse de doctorat pour présenter cette collection.
  • 2007-2010 : début des études RIM, ouverture du site Mazarinades.net.
  • 2010-2014 : « Projet Mazarinades » des RIM, avec subvention gouvernementale japonaise, transcription des 2700 pièces numérisées (Datactivity), conception et création du site Mazarinades.org (Métalepse). Démarches auprès de bibliothèques ayant des collections de Mazarinades. Présentation du Projet en revue.
  • 2011 : ouverture de la partie publique du site, avec moteur de recherche et accès aux extraits, et de la partie membres, avec accès intégral aux textes ; ajout des numéros Moreau dans les notices ; mise en service progressive du module d’édition collaborative en ligne ; missions de repérage dans des bibliothèques.
  • 2012 :?ajout des informations des pages de titre dans les notices en ligne ; nouvelles missions en bibliothèques ; diffusion d’informations (blog, séminaires, etc).

1.2. La collection de Tokyo et le travail de Mme Ichimaru : collection formée de 5 sous-collections de provenances et de formes diverses (A, B, C, D, E) ; par exemple, la sous-collection A provient de la famille de Talleyrand, la sous-collection C aurait appartenu à Victor Cousin… Une histoire de constitution qui n’est pas encore très claire ! L’ensemble a ensuite été acquis par l’Université de Tokyo (1978) via une librairie en Hollande… et enfermé dans une réserve où personne n’est venu pendant plus de vingt-cinq ans. En quête de documents sur le burlesque, Mme Ichimaru l’a découverte et s’est aperçue qu’il fallait d’abord décrire cet objet pour pouvoir le constituer en corpus exploitable.

1.3. Raisons du Projet RIM : constituer le corpus, le rendre accessible, exploitable et commentable dans différentes disciplines, l’augmenter par réticulation et synergie bibliothèques + chercheurs, et aussi… redéfinir par l’intérieur la notion de Mazarinades !

2. Intervention de Christophe Vellet, sur l’introduction du don Carrier dans les collections de la Mazarine.

3. Travaux pratiques sur des termes à rechercher dans le corpus, à présenter à la prochaine séance.

3.0. Ce qu’il y a dans le site Mazarinades.org et comment l’exploiter : voir la page Pistes pour la recherche. puis la page du moteur de recherche

3.1. Explication de l’exercice proposé.

3.2. Termes à rechercher (distribués par tirage) :

3.3. Des questions ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *